Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
 
 
Présentation
Stages et emplois
Calendrier

Lycée technique les Catalins

24 Avenue des Catalins
26200 Montélimar
Tél : 04.75.00.76.76

Information CDI (esidoc)

Règles de déclaration des absences et retards

Les 10 dernières nouvelles
Rencontre Parents professeurs lycée professionnel - par Webmestre le 25/09/2017 @ 05:58

Pour les classes de l'enseignement professionnel, les équipes pédagogiques rencontreront les parents d'élèves le :

  • Mardi 03 octobre 2017 pour les classes de  secondes professionnelles et les 1ères années CAP
  • Jeudi 05 octobre 2017 pour les classes de 1ères et terminales professionnelles

de 18 heures à 20 heures.

... / ... Lire la suite

Pour les classes de l'enseignement professionnel, les équipes pédagogiques rencontreront les parents d'élèves le :

  • Mardi 03 octobre 2017 pour les classes de  secondes professionnelles et les 1ères années CAP
  • Jeudi 05 octobre 2017 pour les classes de 1ères et terminales professionnelles

de 18 heures à 20 heures.

Fermer


Formation FCIL Mécanicien Robinetier - par Webmestre le 18/09/2017 @ 06:15

Robinetier_1.jpgRobinetier_2.jpg

... / ... Lire la suite

Robinetier_1.jpgRobinetier_2.jpg

Fermer


Atelier Cinéma 2016-2017 - par Webmestre le 15/09/2017 @ 07:55

BILAN DU PROJET « ATELIER CINEMA » (2016/2017)

Club Culture : Lycée des Catalins Montelimar/ Association de l'écrit à l'écran

Public et objectifs visés :

Notre projet de création de court métrage de science-fiction a été réalisé avec une classe de Première bac pro EEEC (Electrotechnique, Energie, Equipements communicants) du lycée des Catalins à Montélimar. Composée de 24 élèves, cette classe a été dès le départ du projet divisée en deux groupes de 12 travaillant chacun sur deux parties différentes du film.

Les objectifs de ce projet devaient tourner autour de trois axes principaux :

- Découverte artistique

- Démarche citoyenne

- Ouverture et rayonnement de l'établissement

Déroulement du projet :

  • Participation à la séance « Interstellar » dans le cadre du festival de l'écrit à l'écran (Jeudi 22 septembre 2016)
  • Séances de préparation du projet avec la classe /orientation scénario (début Janvier 2017)
  • Intervention du réalisateur Alain Choquart : initiation à l'image/ écriture scénario/séquençage du film/ tournage (22h d'intervention avec les deux groupes entre le 24 janvier et le 7 avril 2017)
  • Intervention du monteur Maxime Huygues (4h d'intervention pour le montage du film avec les 2 groupes)

Participation à la journée Lycées, arts et création organisée par la DAAC au théâtre de Privas (vendredi 5 mai 2017)

Implication des élèves :

L'implication a été totale sur l'ensemble de ce déroulement. Les élèves se sont d'abord très vite appropriés le projet proposé et se sont engagés avec beaucoup d'enthousiasme dans chacune des étapes de sa réalisation. Dès les premières séances de préparation les idées de scénario ont été confrontées dans un esprit constructif en tenant compte des différentes exigences présentées (temps, moyens, thématiques...). La répartition des rôles s'est

rapidement conclue en fonction des intérêts et des profils de chacun (scénaristes, acteurs, accessoiristes, équipes techniques...).Le contact avec l'intervenant Main Choquait s'est également très bien passé. Ce dernier a su s'appuyer sur sa riche expérience du métier sans prendre les élèves de haut, il a su également s'adapter à la proposition artistique des élèves tout en canalisant celle-ci dans un cadre technique réalisable, avec le souci permanent de valoriser leur démarche et de faire évoluer le projet à partir de leurs choix. Se sentant ainsi confortés et totalement pris au sérieux, les élèves ont joué le jeu jusqu'au bout et se sont conformés aux exigences précises que nécessite un tel travail d'équipe. Les deux journées de tournages ont été particulièrement révélatrices de cet état d'esprit positif, les deux groupes ont absolument tout mis en oeuvre pour réussir le plus parfaitement possible à tourner l'ensemble des séquences prévues, en anticipant la logique du déroulement, la préparation des lieux et du matériel, et en adoptant une attitude responsable dans un souci partagé de réussite collective. Ce dynamisme s'est poursuivi lors des séances de montage avec Maxime Huygues qui comme Alain Choquart s'est montré très sensible aux choix des élèves sur les options techniques et artistiques potentielles. Enfin, c'est toujours avec ce même esprit positif et avec beaucoup de fierté que 6 élèves de la classe (1 scénariste, 1 acteur et 1 technicien par groupe) sont allés présenter une première version de ce film lors de la journée Lycées, arts et création au théâtre de Privas. Ils ont également pu partager avec d'autres jeunes participant à d'autres projets leurs témoignages et leurs expériences personnelles lors.de petits ateliers d'échange.

Evaluation des objectifs :

- Découverte artistique:

Cette longue séquence consacrée au projet a d'abord permis aux élèves de se familiariser avec le genre et les différentes formes de la science-fiction, puis de s'en approprier les principaux codes : projection du film « Interstellar » ( qui a inspiré le titre de notre film « Interstelec » sous forme de clin d'oeil), travail en classe sur des extraits d'oeuvres littéraires, réflexions autour de la scénarisation de leur propre film.

Mais, elle a surtout permis aux élèves de découvrir les coulisses du cinéma et la réalité des métiers liés à cet art en entrant dans un processus de création totale en compagnie d'un vrai professionnel. Ils se sont donc

confrontés aux problématiques techniques et artistiques des différentes étapes de ce processus. Ils ont été particulièrement sensibilisés au travail et au temps exigés pour la réalisation de chacune d'elles (ébauche et écriture du scénario, préparation des séquences, repérage des lieux, tournage, montage). Ils ont par exemple mesuré l'importance de tenir en amont un rapport script précis et ordonné de chaque plan des scènes tournées avec les repères de son et d'image afin de faciliter le travail de montage qui vient en aval.

- Démarche citoyenne :

Ce projet s'est également inscrit dans une démarche citoyenne par plusieurs points.

D'abord par sa dimension collective qui a nécessité un investissement de chacun au service de la réussite globale du film, mais aussi pour les efforts d'écoute, de respect, de mise en perspective et de confrontation positive des idées et des visions de l'ensemble des élèves. Chacun a donc pu apporter sa contribution au projet en s'y insérant à sa façon et en fonction de ses propres caractéristiques. La répartition des rôles et des tâches dans le projeta effectivement permis de répondre aux profils de personnalités les plus variés, les élèves les plus expressifs se précipitant sur les rôles d'acteurs, tandis que les plus discrets se sont épanouis dans des fonctions plus techniques qui répondaient davantage à leurs centres d'intérêts. Cette bonne dynamique a également été confortée par l'apparition rapide d'éléments moteurs qui ont su maintenir cet enthousiasme collectif par leur implication personnelle et ont réussi à porter le groupe jusqu'à la réalisation totale du projet. Ainsi, sans faire l'objet d'une séquence spécifique d'EMC (Education Morale et Civique) les relations mises en oeuvre entre les élèves au cours de ce projet ont directement touché à la socialisation du groupe classe par un engagement individuel au service du collectif où chacun a pu trouver sa place et se sentir valorisé.

La dimension citoyenne réside également dans la thématique même du film. En effet, même si les élèves ont volontairement grossi le scénario catastrophe de leur film et l'ont ponctué d'humour afin de répondre aux principaux codes du genre de science-fiction, la thématique abordée a été le fruit d'une réflexion profonde sur l'évolution des ressources énergétiques dans nos sociétés. Directement liées à leur formation d'électricien et à leur avenir proche les interrogations survenues au cours de l'élaboration du

scénario ont permis de sensibiliser les élèves sur ces problématiques comme l'exige l'objet d'étude de français en classe de première bac pro (L'homme face aux avancées scientifiques et technologiques : enthousiasmes et interrogations). Ils sont parfaitement conscients que face aux risques et à l'impact environnemental de certains modes de production énergétique, de nouvelles alternatives doivent accompagner les transitions progressives dans une logique de développement durable à la fois viable et écoresponsable. Cependant sans sombrer dans une intrigue trop anxiogène, les élèves ont tenu à imaginer un dénouement positif basé sur la confiance envers les techniques et les savoirs faire de nos sociétés modernes, en rappelant à juste titre le rôle important que joueront sans doute leur génération et celles à venir.

- Rayonnement du projet':

Le film vient tout juste d'être finalisé dans sa version définitive (montage des deux parties réalisées par les groupes, montages du générique de fin présentant les rôles joués par les élèves et remerciant les différents partenaires). Cependant, le projet a déjà connu un rayonnement important à l'intérieur comme à l'extérieur du lycée. En effet, lors de la seconde journée de tournage une équipe de presse locale est venue sur place pour recueillir les témoignages des élèves et comprendre la démarche de cette réalisation. A l'issue de cet échange un article est paru dans le Dauphiné Libéré du mardi 12 avril 2017. Ensuite, la première démo du film a été particulièrement bien reçue lors de sa diffusion au théâtre de Privas à l'occasion de la journée Lycée, Arts et Créations le vendredi 5 mai 2017. Les élèves présents ont été très fiers de présenter leur projet et d'avoir été chaleureusement applaudis par d'autres jeunes de leur âge pour leur travail. Afin de diffuser la version définitive de ce film plus largement et poursuivre la valorisation des participants et partenaires du projet nous envisageons de nouvelles actions à partir de la rentrée prochaine :

-Projection en avant-première au lycée des Catalins (première semaine de septembre) en présence des élèves et leurs familles, des équipes pédagogiques de la classe, des intervenants du projet, de l'équipe de direction du lycée et des différents partenaires financiers (invitations à venir).

- Promotion interne du film dans les temps forts de la vie du lycée : Semaine d'intégration des classes de seconde, journées portes ouvertes, carnaval des arts, diffusion sur le site du lycée.

  • Projection spéciale « Les collégiens et lycéens font leur cinéma » en clôture du festival de L'écrit à l'écran le samedi 23 septembre 2017 à l'auditorium de Montélimar.
  • Possibilité le cas échéant d'inscrire le film dans le cadre d'autres manifestations extérieures (concours vidéo/ Festival de court- métrage...)

Nous nous engageons évidemment à souligner l'importante du soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes à chacune de ces opérations contribuant au rayonnement de notre projet.

Bilan pédagogique :

Le bilan de ce projet est donc très satisfaisant tant sur le plan du résultat final que sur l'ensemble du processus d'élaboration. Aussi, au-delà des apports didactiques indéniables apportés aux élèves par cette expérience culturelle partagée, c'est surtout la dynamique collective provoquée par la mise en place du projet qui reste la plus marquante. L'appropriation des élèves et leur implication totale dans les différentes étapes de réalisation leur ont permis de s'épanouir pleinement dans un cadre à la mesure de leurs ambitions. Ils ont su mener ce projet jusqu'à son aboutissement en présentant une image très valorisante d'eux-mêmes sur le plan personnel, de l'ensemble de leur section et de notre établissement, des élèves de lycée professionnel et d'une façon plus générale de l'ensemble des jeunes de leur génération.

Nous vous remercions vivement pour la confiance que vous leur avez portée et pour votre précieux soutien dans une telle initiative.

Nous remercions également la région Auvergne Rhone-alpes pour le financement de ce projet.

Guillaume Viougeas (Professeur Lettres-Histoire)

... / ... Lire la suite

BILAN DU PROJET « ATELIER CINEMA » (2016/2017)

Club Culture : Lycée des Catalins Montelimar/ Association de l'écrit à l'écran

Public et objectifs visés :

Notre projet de création de court métrage de science-fiction a été réalisé avec une classe de Première bac pro EEEC (Electrotechnique, Energie, Equipements communicants) du lycée des Catalins à Montélimar. Composée de 24 élèves, cette classe a été dès le départ du projet divisée en deux groupes de 12 travaillant chacun sur deux parties différentes du film.

Les objectifs de ce projet devaient tourner autour de trois axes principaux :

- Découverte artistique

- Démarche citoyenne

- Ouverture et rayonnement de l'établissement

Déroulement du projet :

  • Participation à la séance « Interstellar » dans le cadre du festival de l'écrit à l'écran (Jeudi 22 septembre 2016)
  • Séances de préparation du projet avec la classe /orientation scénario (début Janvier 2017)
  • Intervention du réalisateur Alain Choquart : initiation à l'image/ écriture scénario/séquençage du film/ tournage (22h d'intervention avec les deux groupes entre le 24 janvier et le 7 avril 2017)
  • Intervention du monteur Maxime Huygues (4h d'intervention pour le montage du film avec les 2 groupes)

Participation à la journée Lycées, arts et création organisée par la DAAC au théâtre de Privas (vendredi 5 mai 2017)

Implication des élèves :

L'implication a été totale sur l'ensemble de ce déroulement. Les élèves se sont d'abord très vite appropriés le projet proposé et se sont engagés avec beaucoup d'enthousiasme dans chacune des étapes de sa réalisation. Dès les premières séances de préparation les idées de scénario ont été confrontées dans un esprit constructif en tenant compte des différentes exigences présentées (temps, moyens, thématiques...). La répartition des rôles s'est

rapidement conclue en fonction des intérêts et des profils de chacun (scénaristes, acteurs, accessoiristes, équipes techniques...).Le contact avec l'intervenant Main Choquait s'est également très bien passé. Ce dernier a su s'appuyer sur sa riche expérience du métier sans prendre les élèves de haut, il a su également s'adapter à la proposition artistique des élèves tout en canalisant celle-ci dans un cadre technique réalisable, avec le souci permanent de valoriser leur démarche et de faire évoluer le projet à partir de leurs choix. Se sentant ainsi confortés et totalement pris au sérieux, les élèves ont joué le jeu jusqu'au bout et se sont conformés aux exigences précises que nécessite un tel travail d'équipe. Les deux journées de tournages ont été particulièrement révélatrices de cet état d'esprit positif, les deux groupes ont absolument tout mis en oeuvre pour réussir le plus parfaitement possible à tourner l'ensemble des séquences prévues, en anticipant la logique du déroulement, la préparation des lieux et du matériel, et en adoptant une attitude responsable dans un souci partagé de réussite collective. Ce dynamisme s'est poursuivi lors des séances de montage avec Maxime Huygues qui comme Alain Choquart s'est montré très sensible aux choix des élèves sur les options techniques et artistiques potentielles. Enfin, c'est toujours avec ce même esprit positif et avec beaucoup de fierté que 6 élèves de la classe (1 scénariste, 1 acteur et 1 technicien par groupe) sont allés présenter une première version de ce film lors de la journée Lycées, arts et création au théâtre de Privas. Ils ont également pu partager avec d'autres jeunes participant à d'autres projets leurs témoignages et leurs expériences personnelles lors.de petits ateliers d'échange.

Evaluation des objectifs :

- Découverte artistique:

Cette longue séquence consacrée au projet a d'abord permis aux élèves de se familiariser avec le genre et les différentes formes de la science-fiction, puis de s'en approprier les principaux codes : projection du film « Interstellar » ( qui a inspiré le titre de notre film « Interstelec » sous forme de clin d'oeil), travail en classe sur des extraits d'oeuvres littéraires, réflexions autour de la scénarisation de leur propre film.

Mais, elle a surtout permis aux élèves de découvrir les coulisses du cinéma et la réalité des métiers liés à cet art en entrant dans un processus de création totale en compagnie d'un vrai professionnel. Ils se sont donc

confrontés aux problématiques techniques et artistiques des différentes étapes de ce processus. Ils ont été particulièrement sensibilisés au travail et au temps exigés pour la réalisation de chacune d'elles (ébauche et écriture du scénario, préparation des séquences, repérage des lieux, tournage, montage). Ils ont par exemple mesuré l'importance de tenir en amont un rapport script précis et ordonné de chaque plan des scènes tournées avec les repères de son et d'image afin de faciliter le travail de montage qui vient en aval.

- Démarche citoyenne :

Ce projet s'est également inscrit dans une démarche citoyenne par plusieurs points.

D'abord par sa dimension collective qui a nécessité un investissement de chacun au service de la réussite globale du film, mais aussi pour les efforts d'écoute, de respect, de mise en perspective et de confrontation positive des idées et des visions de l'ensemble des élèves. Chacun a donc pu apporter sa contribution au projet en s'y insérant à sa façon et en fonction de ses propres caractéristiques. La répartition des rôles et des tâches dans le projeta effectivement permis de répondre aux profils de personnalités les plus variés, les élèves les plus expressifs se précipitant sur les rôles d'acteurs, tandis que les plus discrets se sont épanouis dans des fonctions plus techniques qui répondaient davantage à leurs centres d'intérêts. Cette bonne dynamique a également été confortée par l'apparition rapide d'éléments moteurs qui ont su maintenir cet enthousiasme collectif par leur implication personnelle et ont réussi à porter le groupe jusqu'à la réalisation totale du projet. Ainsi, sans faire l'objet d'une séquence spécifique d'EMC (Education Morale et Civique) les relations mises en oeuvre entre les élèves au cours de ce projet ont directement touché à la socialisation du groupe classe par un engagement individuel au service du collectif où chacun a pu trouver sa place et se sentir valorisé.

La dimension citoyenne réside également dans la thématique même du film. En effet, même si les élèves ont volontairement grossi le scénario catastrophe de leur film et l'ont ponctué d'humour afin de répondre aux principaux codes du genre de science-fiction, la thématique abordée a été le fruit d'une réflexion profonde sur l'évolution des ressources énergétiques dans nos sociétés. Directement liées à leur formation d'électricien et à leur avenir proche les interrogations survenues au cours de l'élaboration du

scénario ont permis de sensibiliser les élèves sur ces problématiques comme l'exige l'objet d'étude de français en classe de première bac pro (L'homme face aux avancées scientifiques et technologiques : enthousiasmes et interrogations). Ils sont parfaitement conscients que face aux risques et à l'impact environnemental de certains modes de production énergétique, de nouvelles alternatives doivent accompagner les transitions progressives dans une logique de développement durable à la fois viable et écoresponsable. Cependant sans sombrer dans une intrigue trop anxiogène, les élèves ont tenu à imaginer un dénouement positif basé sur la confiance envers les techniques et les savoirs faire de nos sociétés modernes, en rappelant à juste titre le rôle important que joueront sans doute leur génération et celles à venir.

- Rayonnement du projet':

Le film vient tout juste d'être finalisé dans sa version définitive (montage des deux parties réalisées par les groupes, montages du générique de fin présentant les rôles joués par les élèves et remerciant les différents partenaires). Cependant, le projet a déjà connu un rayonnement important à l'intérieur comme à l'extérieur du lycée. En effet, lors de la seconde journée de tournage une équipe de presse locale est venue sur place pour recueillir les témoignages des élèves et comprendre la démarche de cette réalisation. A l'issue de cet échange un article est paru dans le Dauphiné Libéré du mardi 12 avril 2017. Ensuite, la première démo du film a été particulièrement bien reçue lors de sa diffusion au théâtre de Privas à l'occasion de la journée Lycée, Arts et Créations le vendredi 5 mai 2017. Les élèves présents ont été très fiers de présenter leur projet et d'avoir été chaleureusement applaudis par d'autres jeunes de leur âge pour leur travail. Afin de diffuser la version définitive de ce film plus largement et poursuivre la valorisation des participants et partenaires du projet nous envisageons de nouvelles actions à partir de la rentrée prochaine :

-Projection en avant-première au lycée des Catalins (première semaine de septembre) en présence des élèves et leurs familles, des équipes pédagogiques de la classe, des intervenants du projet, de l'équipe de direction du lycée et des différents partenaires financiers (invitations à venir).

- Promotion interne du film dans les temps forts de la vie du lycée : Semaine d'intégration des classes de seconde, journées portes ouvertes, carnaval des arts, diffusion sur le site du lycée.

  • Projection spéciale « Les collégiens et lycéens font leur cinéma » en clôture du festival de L'écrit à l'écran le samedi 23 septembre 2017 à l'auditorium de Montélimar.
  • Possibilité le cas échéant d'inscrire le film dans le cadre d'autres manifestations extérieures (concours vidéo/ Festival de court- métrage...)

Nous nous engageons évidemment à souligner l'importante du soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes à chacune de ces opérations contribuant au rayonnement de notre projet.

Bilan pédagogique :

Le bilan de ce projet est donc très satisfaisant tant sur le plan du résultat final que sur l'ensemble du processus d'élaboration. Aussi, au-delà des apports didactiques indéniables apportés aux élèves par cette expérience culturelle partagée, c'est surtout la dynamique collective provoquée par la mise en place du projet qui reste la plus marquante. L'appropriation des élèves et leur implication totale dans les différentes étapes de réalisation leur ont permis de s'épanouir pleinement dans un cadre à la mesure de leurs ambitions. Ils ont su mener ce projet jusqu'à son aboutissement en présentant une image très valorisante d'eux-mêmes sur le plan personnel, de l'ensemble de leur section et de notre établissement, des élèves de lycée professionnel et d'une façon plus générale de l'ensemble des jeunes de leur génération.

Nous vous remercions vivement pour la confiance que vous leur avez portée et pour votre précieux soutien dans une telle initiative.

Nous remercions également la région Auvergne Rhone-alpes pour le financement de ce projet.

Guillaume Viougeas (Professeur Lettres-Histoire)

Fermer



Printemps de la jupe 2017 - par Webmestre le 15/09/2017 @ 07:35

jupe2017.jpg

jupe2017.jpg

Fermer


Equitation 2016-2017 - par Webmestre le 15/09/2017 @ 07:07

... / ... Lire la suite

Fermer


Bilan de notre action « Rencontre avec les entreprises du bassin en relation avec le métier de Maintenance Industrielle» (2016-17)

Action financée en partie par la Région. Complétée par le lycée.

Objectif : Rencontres avec des professionnels de maintenance industrielle.

Cohésion du groupe classe au travers d’une sortie.

Classe de seconde, effectif 24.

  1. Bilan de la journée des sorties dans les entreprises.

  • Les entreprises visitées ont été OI Manufacturing à La Bégude (07), La cave de clairette de die JAILLANCE à Die (26) et Eyguebelle à Valaurie (26).

Nous avons été reçu à la société OI Manufacturing. Nous avons été reçu par une équipe composée de la DRH, d’un responsable de production, et un responsable maintenance.

Ils avaient préparé un diaporama de présentation de leur entreprise.

Puis deux groupes ont été effectués afin de faire la visite de l’entreprise.

Le process de fabrication de bouteille de verre a été présenté ainsi que la rencontre avec des techniciens de maintenance dans leur atelier.

La seconde visite s’est effectué à la société JAILLANCE  par le responsable de production et un des technicien de maintenance, la classe fut divisée en deux groupes afin de faciliter le déplacement et  la communication. Nous avons pu voir les chaines d’embouteillages des clairette de Die et découvrir la fabrication de celle-ci.

Les élèves ont posé des questions sur la maintenance des systèmes de production.

La dernière visite à l’usine de EYGUEBELLE ou les élèves ont pus voir également une chaine d’embouteillage de sirops

Et apprendre comment sont fabriqué les sirops et de liqueurs commercialisé par l’usine d’EYGUEBELLE

La visite s’est fini par une dégustation de sirop ou les élèves ont put poser toutes les questions aux responsables de maintenance et service de production

  •  :

Un bilan oral a été fait en cours d’atelier à la suite de ses deux visites.

3.   Bilan général

  • L’objectif a été atteint, tous les élèves étaient présent à la sortie. On leur a remis un tee-shirt et l’ont porté fièrement. (sentiment d’appartenance à un groupe). L identification MEI + le nom du lycée étaient écrit dessus + projet EUREKA
  • L’objectif de rencontrer des professionnels de maintenance et échanger avec eux sur leur futur métier a été atteint

Les élèves par la suite ont plus facilement ciblé des entreprises pour leur recherche de PFMP.

M CUCHE Jérôme, professeur coordinateur du projet.

M Brebion, Pauvarel, Hubidos, Storti ont participé à la sortie, à la recherche d’entreprise et à faire le lien avec elle pour l’organisation de la sortie.

Un des élèves Mr DA GRACA Bryan s’est porté volontaire pour démarcher les entreprise et nous à mis en relation avec deux entreprises pour des visites

DURANCE et EYGUEBELLE.

Il a été très actif et volontaire pour effectuer ces démarches

Photos ci-dessous.

Société OI Manufacturing

 

Société Melvita :